HUMAIN, CHRÉTIEN, SAINT: DE L’EXPÉRIENCE À LA CONVICTION ET À UN CHEMIN DE VIE

Pourrai-je jamais remercier assez Dieu infiniment bon de m’avoir procuré un tel secours précisément à l’âge le plus scabreux de la vie, époque décisive pour moi, où furent jetés par un homme de Dieu, dans mon âme préparée par sa main habile et la grâce de l’Esprit Saint dont il était l’instrument, les fondements de religion et de piété sur lesquels la miséricorde de Dieu a construit l’édifice de ma vie spirituelle?

Journal de l’Exil en Italie, EO XVI

En regardant les presque quatre ans qu’Eugène passa à Venise sous la conduite de Don Bartolo, nous pouvons reconnaître plusieurs assises de ce qui deviendra la spiritualité d’Eugène de Mazenod – et éventuellement les fondations de la spiritualité de la famille Mazenodienne élargie.

Bartolo Zinelli s’inséra dans la situation d’Eugène, en lui enseignant qu’en étant proche du peuple et en créant un environnement d’amour, les gens peuvent être transformés. Comme un compagnon et un guide de cet adolescent, il fut l’instrument de son développement HUMAIN. En faisant ainsi, il donna à Eugène un modèle de la façon d’évangéliser en pénétrant dans la situation humaine des gens et en marchant avec eux.

Don Bartolo fut “capable de sauver ce jeune garçon de Provence à la dérive, du milieu vénitien mondain avec ses rêves terre à terre… Eugène y trouva cette atmosphère paisible pour ses études et pour une sérieuse formation religieuse et morale.” (Pielorz , La Vie Spirituelle… p.64). C’est ainsi qu’Eugène se développa comme un CHRÉTIEN, et consacrera sa vie pour éveiller ou réveiller les gens à leur dignité comme chrétiens.

Comme directeur spirituel, Don Bartolo réveilla chez Eugène un désir d’être héroïque et généreux dans sa relation avec le Seigneur Dieu.  Il aida Eugène à désirer de devenir   SAINT, et lui enseigna les moyens pour le devenir.

Dans son ministère auprès des jeunes à Aix, plusieurs années après, Eugène visa à être un autre Bartolo Zinelli pour les jeunes gens. Ce qu’il avait reçu durant son adolescence, c’est ce qu’il désirait leur communiquer. D’une façon plus large, les semences plantées et nourries par Don Bartolo allaient fleurir dans le programme et la méthode qu’Eugène adopta pour lui-même et qu’il nous donna dans notre Règle de Vie:

rendre les hommes raisonnables,
puis chrétiens,
enfin les aider à devenir des saints..

1818 Règle, Première Partie, Chapitre Un, §3. Nota Bene.

Ici, nous trouvons le thème dominant et périodique de la spiritualité Mazenodienne: la méthode à employer pour voir et répondre au monde à travers les yeux du Christ, notre Sauveur.

FRENCH

“C’est la répétition des affirmations qui conduit à la croyance. Et une fois que la croyance devient une profonde conviction, les choses commencent à arriver.”   Muhammad Ali

This entry was posted in JOURNAL and tagged , , , . Bookmark the permalink.

One Response to HUMAIN, CHRÉTIEN, SAINT: DE L’EXPÉRIENCE À LA CONVICTION ET À UN CHEMIN DE VIE

  1. Denyse Mostert says:

    C’est en fait toute une chaîne d’attentions qui préside à la rencontre Eugène et de don Bartolo Zinelli. D’abord il y a Charles-Antoine de Mazenod et son souci de père qui lui fait prendre conscience des dangers de la ville pour son jeune fils esseulé. Il y a l’intuition qui lui fait parler de sa crainte au curé de Saint-Sylvestre. Il y a don Bartolo Zinelli qui accepte la charge d’un adolescent dont il ne connait au fond pas grand-chose et… on connaît la suite. Le tour est joué. Voici désormais le jeune garçon en très bonnes mains…

    Il va retirer de cet enseignement des connaissances inappréciables dont la dominante sera cette foi en Dieu que le maître transmet à l’élève. Une foi qui connaîtra par la suite une sorte d’oubli… Mais par ailleurs si profondément imprégnée que le jeune émigrant devenu Évêque de Marseille l’évoquera encore.

    Dans la première Règle Oblate on peut lire qu’il s’agit de faire de chacun « des hommes raisonnables, puis des chrétiens, puis de les aider à devenir des saints. »

    Voici qui résume bien la formation dont le fils du Président a bénéficié à Venise. Le fait qu’il désire par la suite la voir appliquée dans les communautés oblates parle de lui-même.

    Gardons-nous de mésestimer des élans premiers au point de les considérer comme passagers. Dans tout cela il y a Dieu, il y a la profondeur de celui qui les transmet et enfin le récipiendaire auquel ils vont parler selon sa nature profonde, Eugène de Mazenod était une bonne terre. Fécondée, elle pouvait bien demeurer quelque temps en dormance sans être un obstacle à l’appel de Dieu qui surviendrait en temps voulu.

    Nous voici loin des images pieuses de jadis où l’on représentait les missionnaires brandissant la croix d’un air catégorique… pour ne pas dire plus ! C’est en s’adressant à l’être humain dans son entièreté que don Zinelli a touché le cœur d’Eugène. C’est ainsi que le Seigneur nous parle à travers tous les aspects ce notre vie. C’est ce qui nous dipsose à accueillir chaque événement de notre vie dans la perspective divine.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *