À PARTIR D’UN FAMILLE BRISÉE, UNE PROFONDE ESTIME POUR L’IMPORTANCE DE LA FAMILLE

En 1795, Eugène fut dans le cas de faire un petit voyage en Toscane pour accompagner sa mère, que les intérêts de sa famille rappelaient en France. Déjà la marquise de Dons, sa sœur, y était rentrée avec son fils; la mère d’Eugène aurait perdu tous ses droits à l’héritage de son père, si elle eût prolongé son séjour à l’étranger. Il fallut donc que cette douloureuse séparation s’opérât, elle emmenait sa fille avec elle…
S’étant séparé de sa mère et de sa sœur, il revint avec son père à Venise pour y reprendre ses études et ses occupations chez les Zinelli, avec lesquels il demeura jusqu’au départ de sa famille pour Naples.

La famille de la mère d’Eugène la pressait de retourner en France et continuait d’interférer négativement dans sa relation à son mari. En 1802, elle divorça légalement.

Le père d’Eugène fut complètement, et sans succès, occupé à essayer de gagner sa vie à Venise et il n’avait que peu de temps pour s’occuper de son fils. La rupture de la famille d’Eugène le conduisit à bénéficier de l’environnement d’amour de la famille Zinelli.

Quatre années se passèrent ainsi: l’affection de toute cette si respectable famille qui m’avait adopté croissait en proportion de l’attachement que j’éprouvais moi-même pour elle…
Comment n’aurais-je pas fait quelques progrès à une si bonne école? La famille au milieu de laquelle je vivais était éminemment chrétienne, et D. Bartolo, qui s’était plus spécialement chargé de moi, était un vrai saint à canoniser. …

Journal de l’exil en Italie, EO XVI

Cet événement dans la vie d’Eugène allait laisser une empreinte dans sa vie. “Perdant” sa famille” alors qu’il était adolescent lui fit apprécier et valoriser la vie de famille pour le reste de sa vie adulte. L’importance de sa relation avec sa propre famille, son désir de créer un sens de la famille parmi sa congrégation de jeunes, et son image des Oblats comme étant une famille. Ce fut une des semences qui allaient influencer le développement et l’expression de sa spiritualité  –  et la nôtre.

En réfléchissant à cela, je me surprends moi-même à penser avec gratitude aux gens qui ont fourni une attitude de support aux différents moments de perte dans ma vie.

FRENCH

“Et a-t-on déjà connu que l’amour ne connaît sa propre profondeur qu’à l’heure de la séparation”   Khalil Gibran

Ce contenu a été publié dans JOURNAL, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à À PARTIR D’UN FAMILLE BRISÉE, UNE PROFONDE ESTIME POUR L’IMPORTANCE DE LA FAMILLE

  1. Denyse Mostert dit :

    (1794-1797) – Difficile pour Eugène de se séparer de sa mère et de sa sœur qui s’en retournent en France ! On ne peut bien sûr blâmer Mme de Mazenod de tenter là-bas la récupération des biens confisqués par la Révolution. Pourtant, il y a plus que cela. Peut-être Eugène est-il au courant des pressions de la famille de Marie-Louise qui tâche d’interférer négativement dans la relation de ses parents… Peut-être pressent-il que leur mariage s’en va à vau-l’eau…

    Quoi qu’il en soit, il se retrouve à Venise avec un père qui, malgré toute sa bonne volonté, n’arrive que difficilement à subvenir aux besoins de sa famille. Peu ou pas de temps à consacrer au jeune adolescent qui serait une fois de plus laissé à lui-même si la famille Zinelli ne se présentait au bon moment pour combler tout ce vide dans le vie du garçon. On sait l’apport de don Bartolo à l’éducation du jeune émigré, on sait aussi que toute la famille l’a accueilli comme un fils. On sait comment le souvenir de ces années heureuses va demeurer vif au cœur d’Eugène de Mazenod.

    Et comment, reconnaissant au Seigneur pour ces personnes venues combler sa solitude, il se sent à son tour appelé à faire goûter à d’autres le « sweet home » qu’il faut avoir perdu pour y penser vraiment. La Congrégation de la Jeunesse deviendra vraiment le foyer des jeunes Aixois. Et Eugène insistera pour que ses Missionnaires partagent ‘un esprit de famille’. Comme nous employons aujourd’hui le terme ‘famille mazenodienne’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *