LES MISSIONS OBLATES SONT RECONNUES

Eugène avait reçu l’honneur d’être fait chevalier de l’Ordre religieux et militaire des Saints Maurice et Lazare. L’historien oblat, le Père Rey, qui connaissait bien Eugène, introduit cette lettre en disant :  “elle nous fait connaître à quel point de vue il se plaça pour juger ce témoignage d’honneur sur la valeur intrinsèque duquel son esprit religieux ne lui permettait aucune illusion; nous enregistrons ces paroles que nous appliquerons à toutes les autres distinctions qui viendront honorer le Fondateur des Oblats.”

…Je crois en réalité que tu te moques de moi dans ce que tu me dis au sujet de ma chevalerie. J’y vois une espérance d’utilité pour la Société . Voilà ce qui m’en plaît, le Roi allègue précisément le motif du bien que j’ai fait, par les missions, à ses sujets. Il aurait pu en donner d’autres qui ne m’auraient servi de rien ou du moins que je n’aurais pas pu prendre pour texte si dans la suite nous étions dans le cas de faire quelque démarche.

Lettre à Marius Suzanne, le 7 mars 1827, EO VII n 264

Rey continue “ Toujours le salut des âmes par sa chère famille religieuse: une distinction honorifique peut ouvrir à son zèle de nouvelles régions à évangéliser, cela suffit pour conférer à cet insigne une valeur que tout autre motif lui enlèverait.” Rey I p. 425

Eugène accepta cet honneur uniquement à cause de son utilité. Il reconnaissait la valeur du travail missionnaire des Oblats et, deuxièmement, il espérait que cela ouvrirait un nouvel établissement missionnaire  au Royaume de Sardaigne. Plusieurs portraits d’Eugène comme évêque le montrent portant cette décoration.

 

“Personne n’a jamais été honoré pour ce qu’il a reçu. L’honneur a toujours été la récompense pour ce que la personne a donné.”   Calvin Coolidge

Ce contenu a été publié dans LETTRES, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à LES MISSIONS OBLATES SONT RECONNUES

  1. Denyse Mostert dit :

    (Lettre à Marius Suzanne, le 7 mars 1827)

    Ce n’est pas tous les jours que quelqu’un est fait chevalier de l’Ordre religieux et militaire des Saints Maurice et Lazare. Reconnaissance justifiée, d’après le P. Rey ‘’qui connaît bien Eugène’’.

    Le sujet est immanquablement à l’ordre du jour dans la Congrégation. Certains, comme Marius Suzanne, vont-ils en sourire quelque peu ? Le Fondateur remettra les choses en place.

    « … Je crois en réalité que tu te moques de moi dans ce que tu me dis au sujet de ma chevalerie » écrit-il au jeune Oblat. Viena alors la plus sérieuse des explications : C’est en regard du bien fait par les missions à ses sujets que le roi a accordé des faveurs permettant « une espérance d’utilité pour la Société».

    L’avenir ouvre à présent la perspective d’un ministère que des bases consolidées rendront plus fructueux encore. Juste retour des choses ! « On n’a que ce qu’on donne », dit un beau chant. Eugène et ses missionnaires ont travaillé corps et âme à faire « connaître et aimer Jésus Christ ». Celui-ci le leur rend bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *