LE CHAPITRE GÉNÉRAL DE 1826: L’HEUREUX COMMENCEMENT D’UNE NOUVELLE ÈRE POUR LES OBLATS

À la fin du chapitre, tous renouvelèrent leurs vœux et écoutèrent l’exhortation finale du Fondateur:

“C’est l’heureux commencement d’une nouvelle ère pour la société. Dieu a ratifié les plans que nous avions élaborés pour sa gloire…”

PIELORZ, J., Les Chapitres généraux I, p. 76.

Rey rapporte les Actes du Chapitre Général:

Enfin, le 13 juillet au matin, eut lieu la séance de clôture. Tous les Pères capitulants se réunirent dans la chapelle intérieure de la maison du Calvaire, où déjà les autres membres de la Congrégation, prêtres, oblats et novices se trouvaient rassemblés. Après la récitation des petites heures, le T. R. P. Supérieur général célébra la messe du Saint-Esprit devant le très saint Sacrement exposé. Il adressa à tous ses enfants un discours des plus touchants sur l’excellence de leur vocation, puis il prononça la formule latine des vœux, telle qu’elle venait d’être approuvée à Rome. Elle était écrite sur une feuille de papier signée de sa main; il la déposa ensuite sur l’autel. Tous les profès vinrent successivement répéter la même formule, également écrite et signée par eux; ils la remettaient entre les mains du Supérieur général, qui la déposait auprès de la sienne. La rénovation des vœux finie, on chanta le Te Deum en actions de grâces, et la bénédiction solennelle du saint Sacrement termina l’exercice.

Au sortir de la chapelle, les membres du Chapitre se rendirent dans la salle capitulaire, où tous les Oblats et novices furent admis. Là, après une nouvelle exhortation du T. R. P. Supérieur général, les Pères capitulants lui demandèrent qu’il fût permis à tous les membres de la Société de venir faire à ses pieds l’acte d’obédience prescrit par les Règles au moment où le Supérieur général est nouvellement élu. « L’humble Supérieur ne se prêta qu’avec peine à ce désir, » disent les actes du Chapitre, « et qu’après avoir baisé à genoux le crucifix qui se trouvait sur le bureau. Il donna ensuite la bénédiction papale. » (Rey I p 397: Actes du Chapitre Général de 1826.)

Le Chapitre Général décida aussi qu’à partir de maintenant, l’anniversaire de l’approbation des Constitutions et Règles serait célébré  solennellement le 17 février.

Les membres décidèrent aussi qu’à la fin de leur retraite annuelle, tous les Oblats renouvelleraient toujours leurs vœux.

 

“Développe une attitude de gratitude, et remercie pour tout ce qui t’arrive, sachant que chaque pas en avant est un pas pour accomplir quelque chose de plus grand et de mieux que ta situation présente.”   Brian Tracy

This entry was posted in ÉCRITS and tagged , . Bookmark the permalink.

One Response to LE CHAPITRE GÉNÉRAL DE 1826: L’HEUREUX COMMENCEMENT D’UNE NOUVELLE ÈRE POUR LES OBLATS

  1. Denyse Mostert says:

    Chapitre général 1826

    Le 13 juillet, à la chapelle du Calvaire de Marseille, se tient la séance de clôture. La communauté au grand complet va célébrer ce moment solennel.

    « C’est l’heureux commencement d’une nouvelle ère pour la société. Dieu a ratifié les plans que nous avions élaborés pour sa gloire… » commence le Supérieur général. La suite est, écrit le biographe Rey, « un discours des plus touchants sur l’excellence de leur vocation ».

    Quel torrent de reconnaissance a dû jaillir des paroles du Fondateur ! Et comme les Oblats y ont communié ! « Les pères capitulants [vont jusqu’à demander] qu’il fût permis à tous les membres de la Société de venir faire à ses pieds l’acte d’obédience prescrit par les Règles au moment où le Supérieur général est nouvellement élu ! » Faut-il s’étonner qu’Eugène hésite quelque peu à obtempérer à ce désir ? Mais bien vite, il réalise la signification d’un geste qui réunit amour filial et reconnaissance envers Dieu. La bénédiction papale qui va suivre confirmera éloquemment l’esprit de famille des missionnaires.

    Une journée qui brillera toujours comme un phare dans l’Histoire des Oblats de Marie Immaculée. Une fête qui se reproduira désormais chaque 17 février, jour anniversaire de l’approbation des CC&RR par Léon XII. Le jour où, à travers le monde, les enfants de la grande famille mazenodienne renouvellent vœux et/ou engagements.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *