PRÊCHE TOUJOURS ET PARTOUT

En 1826, les Oblats avaient été impliqués à porter assistance au clergé local de Aix dans la campagne de prédication pour les célébrations du jubilé. À Rome, Eugène suivait le progrès de cette prédication et réagissait.

Si on en juge par cette lettre, il semble que l’Église des Oblats n’ait pas été choisie comme lieu de prédication. Alors, Eugène insiste pour que la façon de vivre des Oblats soit une « prédication » à travers tout ce qu’ils sont et font.

Je suis fâché de n’avoir pas fait plus tôt la réflexion que je viens de vous communiquer sur la modestie extérieure. C’était une chose très importante, tous les yeux étant sur eux, qu’ils prêchassent en marchant dans les rues par leur maintien, à l’église par leur profond respect pour le lieu saint, en tous lieux par leur retenue dans leurs paroles, leur douceur, leur affabilité. La ville aura été stupéfiée de voir sortir tant de missionnaires de cette maison qu’on avait tant dit être anéantie; mais il était essentiel qu’elle fût frappée davantage encore par le spectacle d’édification de la grande régularité de ces ressuscités. Vous êtes encore à temps d’insister de ma part sur ce point très important.

Lettre à  Henri Tempier, le 30 Mars 1826, EO VII n 233

 

“La façon la plus efficace de marquer une différence, c’est de guider par l’exemple. Et faire au hasard des actes de bonté constitue un très bon exemple sur la façon de se conduire dans le monde.”   Misha Collins

This entry was posted in LETTRES and tagged , , . Bookmark the permalink.

One Response to PRÊCHE TOUJOURS ET PARTOUT

  1. Denyse Mostert says:

    Rome, lettre à Henri Tempier, 30 mars 1826.

    Il y a vraiment du sable dans les rouages de la mission d’Aix ! Devant un mécontentement justifié, Eugène rappelle que « c’est la qualité de vie du prédicateur, et non ses paroles, qui change le peuple ».

    L’Église des Oblats semblerait ne pas avoir été choisie comme lieu de prédication… Qu’importe ! Et il leur recommande de prêcher « en marchant dans les rues par leur maintien, à l’église par leur profond respect pour le lieu saint, en tous lieux par leur retenue dans leurs paroles, leur douceur, leur affabilité ». Une attitude authentique laisse rarement indifférent, elle retient davantage l’attention que les plus beaux discours et incite le plus souvent à une réflexion salutaire.

    Dans sa 1ère Lettre aux Corinthiens, Paul recommandait déjà cette unité de vie : «Soit que vous mangiez, soit que vous buviez, faites tout pour la gloire de Dieu. », écrivait-il.

    De là à prendre ces sages conseils pour nous, il n’y a qu’un pas. Vite franchi d’ailleurs quand le beau et le bien sont au centre de nos préoccupations. N’est-il pas plus facile en effet de laisser s’exprimer ce qui nous fait vivre vraiment que de nous composer une attitude adaptée à chaque circonstance ? Bien sûr, être sujet « d’édification » n’est inné en aucun de nous. C’est à tous les jours qu’il nous faut renouveler notre acte de foi en Dieu et compter fermement sur son secours pour devenir ses témoins de plus en plus crédibles.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *