QUI EST SAINT EUGÈNE? FONDATEUR D’UNE CONGRÉGATION DE MISSIONNAIRES

1815 : Eugène comprend que Dieu l’appelait à inviter d’autres hommes ayant la même vision des choses, à participer à son rêve missionnaire

C’est la seconde fois en ma vie que je me vois prendre une résolution des plus sérieuses comme par une forte secousse étrangère.
Quand j’y réfléchis, je me persuade que Dieu se plaît ainsi à mettre une fin à mes irrésolutions.

Lettre à Forbin Janson, le 23 octobre 1815, E.O. VI n.5

2 octobre 1815 : Eugène a acheté l’ancien couvent des Carmélites, à Aix. Il avait besoin d’un lieu suffisamment grand pour réunir les près de 300 jeunes hommes qui venaient chaque jeudi et chaque dimanche participer aux activités de la Congrégation de Jeunes. En même temps, il lui fallait un lieu où il pourrait réunir une communauté permanente de missionnaires.

25 janvier 1816 : Le début de la vie en communauté des Missionnaires de Provence (plus tard, connus sous le nom d’OMI)

Les prêtres soussignés
vivement touchés de la situation déplorable des petites villes et villages de Provence qui ont presque entièrement perdu la foi…
S’étant convaincus que les missions seraient le seul moyen par lequel on pourrait parvenir à faire sortir de leur abrutissement ces peuples égarés…
Ils ont l’honneur de Vous demander l’autorisation de se réunir à Aix dans l’ancienne maison des Carmélites

Demande d’autorisation adressée à Messieurs les Vicaires Généraux Capitulaires d’Aix, le 25 janvier 1816, E.O. XIII n.2

Du 11 au 17 mars 1816 : La mission dans le village de Grans. Elle a été la première des quelques 3000 missions paroissiales prêchées en France pendant la vie d’Eugène.

Je préfère sans doute que vous employiez votre zèle en faveur des pauvres montagnards abandonnés plutôt que de perdre votre temps auprès des superbes habitants des villes dédaigneuses.

Lettre au Pierre Mie, le 7 septembre 1826, E.O. VII n. 253

Ce contenu a été publié dans ÉCRITS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à QUI EST SAINT EUGÈNE? FONDATEUR D’UNE CONGRÉGATION DE MISSIONNAIRES

  1. Denyse Mostert dit :

    La charité d’Eugène de Mazenod, née du cœur de Dieu, est grande, constante et surtout bien concrète. Les deux « secousses extérieures » qui vont l’ébranler et balayer chez lui toute hésitation ont une origine commune. C’est la souffrance qui vient parler au cœur compatissant du jeune homme : celle du Christ et celle du peuple français qui croupit dans la misère la plus noire. Impossible de ne pas rendre amour pour amour à celui qui a tant souffert pour l’humanité ! Impossible aussi de ne pas tenter d’adoucir la misère de toutes ces victimes de la Révolution ! Le
    « prêtre des pauvres » est né.

    Les prisonniers et la jeunesse d’Aix seront les premiers à bénéficier de son ministère. Eugène inscrit maintenant dans sa compassion les « pauvres montagnards abandonnés… » Vient de naître une communauté de prêtres qui iront de village en village pour faire « connaître et aimer Jésus Christ », apportant ainsi la perspective d’un avenir plein de sens à ceux qui n’en attendait plus rien.

    La priorité envers les plus démunis ne se démentira pas : «Je préfère sans doute que vous employiez votre zèle en faveur des pauvres montagnards abandonnés plutôt que de perdre votre temps auprès des superbes habitants des villes dédaigneuses », écrit-il à Pierre Mie une dizaine d’années plus tard.

    « Du 11 au 17 mars 1816 : mission dans le village de Grans. Elle a été la première des quelques 3000 missions paroissiales prêchées en France pendant la vie d’Eugène. » Tout cela avec une poignée de missionnaires, dans des conditions harassantes et le plus souvent aux prises avec des curés jaloux de leurs privilèges… Non, la vie des Missionnaires de Provence à ses débuts n’a rien eu d’une sinécure. Il a fallu secours divin et persévérance surhumaine pour ouvrir sans désemparer des chemins d’Espérance.

    Secours divin et persévérance demeurent toujours à notre disposition. Quelles que soient les difficultés à traverser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *