IMPOSSIBLE DE GRANDIR SANS RAPPORT AVEC MARIE

Après un an comme séminariste à St Sulpice de Paris, Eugène réfléchit, dans son journal, sur la place de Marie dans sa spiritualité :

Mais la dévotion pour la t. ste Vierge doit passer avant toutes les autres; car cette glorieuse Mère de Dieu est appelée par l’Eglise: notre vie et notre espérance. Il est moralement impossible qu’une âme puisse faire quelque progrès dans les voies de la perfection si elle est dépourvue de cette tendre et sincère dévotion pour la très sainte Mère de Dieu.

Conseils généraux pour atteindre la perfection, notes prises en 1809, EO XIV n.39

 

« Le regard de Marie n’est pas dirigé sur nous seulement. Au pied de la Croix, lorsque Jésus lui confia l’Apôtre Jean, et avec lui, tous nous autres, par ces mots : ‘Femme, voici ton fils’, le regard de Marie était fixé sur Jésus. Marie nous dit alors ce qu’elle avait dit aux noces de Cana : ‘Faites tout ce qu’il vous dira’. Marie pointe vers Jésus, elle nous demande de porter témoignage à Jésus, elle nous guide constamment vers son Fils Jésus, parce qu’en Lui seulement pouvons-nous trouver le salut. Lui seul peut changer l’eau de notre solitude, nos difficultés et notre péché dans le vin de la rencontre, de la joie et du pardon. Lui seul. »    Pape François

Ce contenu a été publié dans NOTES DE RETRAITE, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à IMPOSSIBLE DE GRANDIR SANS RAPPORT AVEC MARIE

  1. Denyse Mostert dit :

    1809 – Séminaire Saint-Sulpice

    Un an que le jeune séminariste apprend à connaître Marie à travers les enseignements du P. Olier. Un an qu’il fixe son attention sur la jeune fille de Nazareth, clé pour ouvrir la porte au salut qu’il lui appartient désormais de proclamer.

    Responsabilité lourde, irréaliste même ? Sans contredit, il est lourd à porter l’héritage du Christ ! Irréalisable même s’il n’y avait Marie et son regard fixé sur Jésus Christ, Marie et sa fidélité, Marie qui a aimé au-delà de tout et continue à nous dire : « Faites tout ce qu’il vous dira » !

    Rappelons-nous le Calvaire. « Jésus, voyant Marie et près d’elle le disciple qu’elle aimait, dit à sa mère : ‘’Femme voici ton fils’’, puis il dit au disciple : ‘’ Voici ta mère’’. » (Jean 19,26 27)

    Il nous reste à prendre chez nous cette mère exceptionnelle. Elle nous redira son étonnement, son incompréhension devant le message de l’ange, et comment, toutes volontés confondues, elle a adhéré une fois pour toutes au plan de Dieu. Elle nous redira sa souffrance devant l’injuste sort réservé à son fils, la force qui la gardera debout et la prière au Cénacle avec tous ceux-là qui, au temps de l’épreuve, avaient pour un instant délaissé Jésus.

    Elle nous redira comment les petites choses de chaque jour peuvent devenir le Magnificat qui nous fera avec elle, participer à la Mission de Jésus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *