C’EST JÉSUS CHRIST QUI FAIT CONNAÎTRE SA VOLONTÉ

Ayant exhorté Bourrelier à « se convaincre pleinement qu’il est bien heureux d’appartenir entièrement à Jésus Christ », Eugène poursuit en lui rappelant qu’appartenir à Jésus Christ implique l’obéissance. D’abord à la Parole de Dieu telle qu’elle est exprimée par le biais de la Règle des Missionnaires.

Maintenant c’est Jésus-Christ notre divin Sauveur qui est votre Maître et il vous manifeste ses volontés par la Règle que vous avez embrassée avec amour, et par la voix des supérieurs qui tiennent sa place.

Deuxièmement, c’est par la gouverne de la personne du supérieur de la communauté, qui est le gardien de l’esprit et du ministère des Missionnaires.

Ouvrez la vie des saints, vous verrez comment ils ont entendu cette vérité et surtout comment ils l’ont mise en pratique. C’est parmi eux que vous devez chercher vos modèles; avec de tels exemples on ne saurait s’égarer.
O sainte obéissance! voie assurée qui conduit au ciel, puisse-je ne m’écarter jamais de la ligne que tu me traces, puisse-je être toujours docile à tes moindres conseils. Oui, mon cher frère, hors de ce sentier, point de salut pour nous. Mais, grâces soient rendues à la bonté de Dieu, vous l’avez déjà compris et votre lettre rassure ma sollicitude justement alarmée..

Lettre à Hilarion Bourrelier, 19 septembre 1821, EO VI n.72

Jésus est source et modèle de l’autorité dans l’Église. À l’exemple du Seigneur qui lava les pieds de ses disciples, c’est non pour être servis mais pour servir que sont choisis ceux qui parmi nous sont investis d’une autorité. Leur service est de coordonner et de diriger les efforts de tous dans l’évangélisation des pauvres; il est aussi de nous encourager à mener une vie inspirée par la foi et à partager intensément notre amour du Christ.

CC&RR Constitution 71

 

« Les règles sont pour être obéies par les fous et elles sont le guide des sages. » Douglas Bader (pilote britannique de la 2e Guerre Mondiale)

This entry was posted in LETTRES and tagged , , . Bookmark the permalink.

One Response to C’EST JÉSUS CHRIST QUI FAIT CONNAÎTRE SA VOLONTÉ

  1. Denyse Mostert says:

    Le soulagement d’Hilarion Bourrelier doit être grand maintenant qu’il a choisi de demeurer fidèle à ses vœux. En directeur avisé, Eugène de Mazenod juge bon de revenir sur le vœu d’obéissance. Difficile obéissance ! Voici une pierre d’achoppement sur laquelle on peut buter régulièrement

    Pour les religieux, on peut bien paraphraser l’évangile : ils ont la Règle et Jésus Christ, qu’ils les écoutent ! (Luc 16:29) Mais la réalité est loin d’être aussi simple. Il va sans dire que les vœux ne privent pas de la capacité de raisonner. Comment faire la juste part entre intuitions personnelles et règlements établis ? Comment se plier à des directives qui paraissent inappropriées ?

    Les balayer d’un revers de la main au nom d’une obéissance aveugle peut sembler la solution, sinon la meilleure, tout au moins la plus simple. Mais qu’en est-il dès lors de la liberté de choix de chacun ?

    « Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni homme libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus Christ» écrivait Paul aux Galates (Gal 3 :28)

    Inutile de souligner que cette déclaration s’adresse à tous ceux, religieux et/ou laïcs, qui mettent leur foi en Jésus Christ. Une telle unité n’exige-t-elle pas davantage qu’une obéissance passive et sans joie ? Ne laisse-t-elle pas envisager la confidence au cours de laquelle les pensées partagées vont engendrer la lumière.

    « Jésus-Christ, notre divin Sauveur » n’est-il pas présent là où plusieurs sont réunis en son nom ?

Leave a Reply to Denyse Mostert Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *