L’IDENTITÉ DE LA FAMILLE MAZENODIENNE : LE SEUL PLAN

Notre réflexion présente sur la lettre adressée à quelqu’un qui voulait se joindre aux Missionnaires en 1819 est importante. En elle, Eugène résume le cœur de la vocation missionnaire après trois ans d’expérience vécue et de réflexion.

Le modèle fondamental, ou l’épure, qu’ils mettaient en pratique, ne serait jamais changé. Leur existence missionnaire totale était fondée sur celle de Jésus et des apôtres. Le modèle de la relation de chacun avec Jésus, les rapports entre eux, leurs visées missionnaires et leurs méthodes avaient à être ceux de Jésus et de ses disciples tels que décrits dans les Évangiles et les Actes des Apôtres.

Le missionnaire étant appelé proprement au ministère apostolique doit viser à la perfection. Le Seigneur le destine à renouveler parmi ses contemporains les merveilles jadis opérées par les premiers prédicateurs de l’évangile.
Il doit donc marcher sur leurs traces, fermement persuadé que les miracles qu’il doit faire ne sont pas un effet de son éloquence, mais de la grâce du Tout-Puissant qui se communiquera par lui avec d’autant plus d’abondance qu’il sera plus vertueux, plus humble, plus saint pour tout dire en un mot.

Lettre à M. Viguier, le 6 janvier 1819, E.O. VI n 38

Le modèle continue à être inchangé jusqu’à aujourd’hui:

La communauté des Apôtres avec Jésus est le modèle de leur vie; il avait réuni les Douze autour de lui pour en faire ses compagnons et ses envoyés (cf. Mc 3, 14).

CC&RR, Constitution 3

 

« Les apôtres étaient mus, non pas tant par une appréhension intellectuelle, que par une illumination spirituelle. Ils rencontrèrent des hommes, et le besoin de ces hommes qu’ils rencontrèrent poussait de grands cris jusqu’à eux. »      Rolland Allen

Ce contenu a été publié dans LETTRES, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L’IDENTITÉ DE LA FAMILLE MAZENODIENNE : LE SEUL PLAN

  1. Denyse Mostert dit :

    Même mission pour les Douze en Galilée que pour les Missionnaires de Provence : faire connaître et aimer Jésus Christ. Peut-on dire que la présence tangible du Maître ait facilité la tâche des premiers ?

    À mon avis ce serait s’avancer beaucoup. Certes, ils voyaient de leurs yeux le jeune prophète qui parlait si bien d’un Royaume où régnait l’amour, ils voyaient son immense compassion envers toute souffrance et les foules qui accouraient vers lui, et c’était fête pour eux tous. Mais ils ont vu aussi son sens aigu de la justice et combien les puissants s’en sont sentis dérangés. Parmi les apôtres, se sont glissés des moments d’incertitude, d’angoisse qui ont culminé lors du drame au Calvaire.

    Pour suivre Jésus, il faudra toujours combattre peurs, fatigues, oppositions, ennuis de toutes sortes… Et l’ouvrage devra sans cesse être remis sur le métier…

    Pour Eugène de Mazenod, le missionnaire est destiné «à renouveler parmi ses contemporains les merveilles jadis opérées par les premiers prédicateurs de l’évangile ».

    À mission égale, formation égale. La Règle de 1818 ne peut être autre chose que le fidèle reflet de la formation des premiers disciples. Ainsi les Missionnaires de Provence devront «travailler sérieusement à devenir des saints; marcher courageusement sur les traces de tant d’apôtres qui …ont laissé de si beaux exemples de vertus dans l’exercice d’un ministère auquel [ils sont] appelés comme eux; renoncer entièrement à [eux-]mêmes … et ensuite, pleins de confiance en Dieu, entrer dans la lice et combattre jusqu’à extinction pour la plus grande gloire de Dieu.» (*)

    Comme il en est pour la sainteté, « le combat dans la lice » est une question de patience et de persévérance. On sait que le résultat final appartient à Dieu seul. Mais il y a la foi. Elle nous dit qu’il demeure aux côtés de ceux qu’il a choisis, formés et envoyés en émissaires d’un Royaume de justice et de paix« où toutes larmes sont effacées». ( Apocalypse 21:4)

    (*) omiworld

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *