ENCERCLER LE MALADE AVEC NOTRE AFFECTION

Art 23. Aussitôt que le Directeur aura été averti qu’un congréganiste est malade, il ira le visiter.
Art 24. Il fera avertir les infirmiers en leur donnant connaissance de la maladie et d l’état du malade afin qu’ils se mettent en devoir de remplir à son égard leur ministère de charité.

Chapitre XIV, Devoirs de la Congrégation envers les congréganistes
§2 Envers les congréganistes malades

Chaque année, deux membres de la Congrégation des jeunes étaient chargés d’être les infirmiers, parce que :

Un des devoirs de la Congrégation à l’égard de ses membres étant de les soigner pendant leurs maladies.

Statuts, §10, Art 142

Pour apprécier la signification de cela, nous devons nous rappeler que, dans le contexte du début des années 1800, les hôpitaux n’étaient pas aisément accessibles pour les gens ordinaires. Le malade devait être soigné chez lui – ce qui était une charge particulièrement lourde pour les pauvres. C’est pourquoi la Congrégation des Jeunes, comme une famille unie, assumait la responsabilité de donner les soins quand cela était nécessaire. C’était la « charité mise en action ».

Art. 143. Ces infirmiers doivent être choisis de préférence parmi les congréganistes qui ont quelque connaissance de la médecine, de la chirurgie ou de la pharmacie et qui joignent à ces avantages une grande charité pour le prochain, un grand désir d’adoucir ses souffrances et une intelligence suffisante pour se bien acquitter des services qu’ils doivent rendre aux malades.

Statuts, Chapitre XI, §10 –Des infirmiers

Le même esprit de Saint Eugène a été transmis dans la Règle de vie des Oblats, jusqu’à aujourd’hui.

Nous serons remplis d’une sollicitude particulière pour nos frères éprouvés, malades ou âgés, qui contribuent pour une grande part à l’avènement du Règne de Dieu; nous les entourerons de toute l’affection qui unit les membres d’une même famille.

CC&RR, Constitution 42

Ce contenu a été publié dans RÈGLE, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à ENCERCLER LE MALADE AVEC NOTRE AFFECTION

  1. Denyse Mostert dit :

    La maladie n’est pas occultée à la Congrégation de la Jeunesse. On n’y cultive pas l’espoir fallacieux d’une guérison parfois impossible.

    Réalisera-t-on jamais la difficulté pour les Missionnaires de Provence de mettre les Congréganistes face à une éventualité si difficile à envisager à un âge où tout de leur avenir semble plausible ? Ne faut-il pas craindre pour eux un désarroi destructeur d’enthousiasme ? Et d’ailleurs, ne sont-ce pas là des sentiments qui peuvent surgir lorsque la santé d’un des nôtres se trouve sérieusement menacée ?

    Toutes ces réflexions et bien d’autres ont certainement traversé l’esprit d’Eugène de Mazenod avant de rédiger des Statuts dictés par la grande foi du missionnaire et le bon sens du père de famille. Toutes les dispositions sont prises pour pallier le manque d’accessibilité aux hôpitaux du 19ième siècle. Et le devoir de charité qui va de soi pour tout disciple de Jésus Christ commence ici par la formation solide de ceux qui vont prendre soin de leurs condisciples.

    « Les infirmiers doivent être choisis de préférence parmi les congréganistes qui ont quelque connaissance de la médecine, de la chirurgie ou de la pharmacie et qui joignent à ces avantages une grande charité pour le prochain, un grand désir d’adoucir ses souffrances et une intelligence suffisante pour se bien acquitter des services qu’ils doivent rendre aux malades. »

    Un monde d’efficacité, d’accompagnement et de respect qu’il est bon de retrouver dans nos Maisons d’Oblats vieillissants et auprès de ceux qui nous sont chers, un monde qu’on voudrait voir effectif pour tous les malades sans exception. Des trésors de tendresse, à travers lesquels se réalise la promesse de Jésus Christ : « Venez à moi vous qui peinez… et je vous donnerai le repos » (Mt 11:28)

    Et le souhait sincère qu’une telle attitude se fasse de plus en plus présente pour le monde souffrant dans lequel nous vivons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *