QU’ILS SONT HEUREUX DE POUVOIR SE SACRIFIER POUR LES ÂMES DE LEURS FRÈRES QU’ILS SAUVENT, QU’ILS PLACENT DANS LA GLOIRE, AU PRIX DE LEUR VIE, COMME NOTRE DIVIN MAÎTRE QUI EST MORT POUR LE SALUT DES HOMMES

Pour les prêtres et même les diacres, c’est autre chose. Que Dieu bénisse leur zèle, qu’il récompense leur charité! Ils sont à leur poste. Je ne cesse de prier et de faire prier pour leur conservation, mais j’envie leur sort et je ne leur fais pas l’injure de les plaindre. Qu’ils sont heureux de pouvoir se sacrifier pour les âmes de leurs frères qu’ils sanctifient, qu’ils sauvent, qu’ils placent dans la gloire, aux prix de leur vie, comme notre divin Maître qui est mort pour le salut des hommes! Qu’ils sont admirables! Mais aussi, qu’ils sont heureux, ces chers martyrs de la charité! Quelle belle page pour l’histoire de notre Congrégation!

Lettre à Bruno Guigues, le 1er août 1835, EO VIII n 529

Quelle fort belle page Oblate en vérité – une page qui s’est répétée encore et encore dans les services que nous offrons aux plus abandonnés jusqu’à aujourd’hui !

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

One Response to QU’ILS SONT HEUREUX DE POUVOIR SE SACRIFIER POUR LES ÂMES DE LEURS FRÈRES QU’ILS SAUVENT, QU’ILS PLACENT DANS LA GLOIRE, AU PRIX DE LEUR VIE, COMME NOTRE DIVIN MAÎTRE QUI EST MORT POUR LE SALUT DES HOMMES

  1. Denyse Mostert says:

    Eugène de Mazenod écrit à Bruno Guigues, le 1er août 1835. Il loue le travail de ceux qui offrent leur aide aux gens atteints par l’épidémie. « Que Dieu bénisse leur zèle, qu’il récompense leur charité…» écrit-il tout en enviant un destin que ses devoirs de Supérieur général l’empêchent de se jeter lui aussi dans la mêlée.

    Vient alors la profession que seul un saint tel Eugène peut prononcer avec sincérité : « Mais j’envie leur sort et je ne leur fais pas l’injure de les plaindre. » Le missionnaire est comblé, les combattants amènent des âmes à Dieu. L’Oblat quant à lui ne peut que se réjouir pour le sacrifice de ses fils en rapport avec les vœux de l’Oblation.

    La joie des martyrs est grande. « Quelle belle page pour l’histoire de notre Congrégation! » Et comme elle se renouvelle quand il s’agit d’aider ces « pauvres de Jésus Christ » que nous rencontrons tout au long de nos vies !

Leave a Reply to Denyse Mostert Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *