SOYEZ TRÈS PRUDENT DANS LES LOCALITÉS MIXTES QUE VOUS ÉVANGELISEZ

Le P. Mille vivait et travaillait en Suisse dans un milieu avec plusieurs religions, et où certains étaient farouchement anticatholiques. Eugène encourage discrétion dans l’approche des oblats.

Je crois que le p. Guibert vous a écrit qu’il croyait avantageux au p. Hermitte de sortir un peu en mission. Il a dû vous donner son avis sur le chef que vous feriez bien de choisir. Quel qu’il soit je lui recommande par-dessus toute la prudence. Vous en avez surtout besoin dans les pays mixtes que vous évangélisez. Ne visez pas à convertir les protestants. Tant mieux pour eux s’ils profitent de votre passage, mais ne les ayez point particulièrement en vue, le bien particulier pourrait nuire au général; vous êtes d’ailleurs envoyés ad domesticos fidei. Réglez-vous là-dessus. Il faudrait peu de choses pour réveiller une persécution dont les suites seraient incalculables.

Lettre à Jean Baptiste Mille, 15 Janvier 1835, EO VIII n 501

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à SOYEZ TRÈS PRUDENT DANS LES LOCALITÉS MIXTES QUE VOUS ÉVANGELISEZ

  1. Denyse Mostert dit :

    1835. Le P. Jean-Baptiste Mille travaille à Billens. Dans ce pays qui n’est pas le sien et où beaucoup de courants de pensées existent, on comprend que l’approche peut se révéler parfois bien difficile.

    Le P. Hermitte quant à lui a besoin de vivre quelque temps en-dehors de la mission. Il faut maintenant lui trouver le meilleur remplaçant possible. Voici ce qu’en dit Eugène de Mazenod : Le but premier des missionnaires est bien entendu la conversion. Pourtant, dans ce pays aux doctrines diverses, la plus grande prudence est de rigueur. Éviter les avances trop directes, spécialement en ce qui concerne les protestants, car ceci pourrait bien mettre le feu aux poudres, et toujours garder à l’esprit qu’une révolution aux conséquences désastreuses pourrait bien éclater.

    Des paroles sages qui peuvent modérer le zèle de certains Oblats mais c’est le prix à payer pour une campagne de conversions sans trop de dommages collatéraux comme on dit dans l’armée. Il restera probablement d’humbles traces du passage des missionnaires avec lesquelles Dieu pourra faire advenir son règne. Encore une fois, tout repose sur la Confiance.

Répondre à Denyse Mostert Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *