COMBIEN MON CŒUR EST SENSIBLE, IL L’EST À UN POINT EXCESSIF…

Le dernier commentaire à partir de l’auto-description d’Eugène concernait la force de son caractère. L’extrait d’aujourd’hui continue avec l’autre face de lui-même : son extrême sensibilité. Ce coté de sa personnalité était augmentée par le fait qu’il était provençal –  un peuple méditerranéen qui exprime ses sentiments de manière prononcée. A mon avis, c’est là qu’est la richesse d’Eugène : il était hyper-sensible aux besoins des gens et à leur souffrance, et il était capable d’y répondre furieusement avec son fort caractère.

Il est à peine croyable combien, malgré un caractère tel que je viens de dépeindre le mien, mon cœur est sensible, il l’est à un point excessif. Il serait trop long de citer tous les traits de mon enfance que l’on m’a raconté et qui sont vraiment surprenants. Il m’était ordinaire de donner mon déjeuner même quand j’avais bien faim pour assouvir celle des pauvres, je portais du bois à ceux qui prétendaient avoir froid et n’avoir pas de moyens pour s’en procurer, je fus un jour jusqu’à me dépouiller de mes habits pour en revêtir un pauvre, et mille autres choses pareilles.
Quand j’avais offensé quelqu’un, fût-ce même un domestique, je n’avais de paix qu’au moment où il m’était permis de réparer ma faute en faisant quelque cadeau, amitié et même caresse à ceux qui avaient lieu de se plaindre de moi.
Mon cœur n’a point changé avec l’âge. Il est idolâtre de sa famille. Je me ferais hacher pour certains individus de ma famille, et cela s’étend assez loin car je donnerais ma vie sans hésiter pour mon père, ma mère, ma grand-mère, ma sœur et les deux frères de mon père

L’autoportrait d’Eugène pour son directeur spirituel, en 1808, E.O. XIV n. 30

C’est à cause de cet héritage que la famille oblate est caractérisée aujourd’hui à la fois par sa « proximité avec les gens » et comme « spécialistes des cas difficiles ».

Ce contenu a été publié dans ÉCRITS, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à COMBIEN MON CŒUR EST SENSIBLE, IL L’EST À UN POINT EXCESSIF…

  1. Denyse Mostert dit :

    Grand merci pour le site en français…
    Eugène, excessif dans son caractère, et sensible aux offenses faites aux autres… Comme il a dû « travailler » sur lui-même quand il se sentait obligé de s’excuser!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *