UNE VIE QUI SE MEUT EN TOUTE ÉVIDENCE VERS QUELQUE CHOSE

Dans son rôle de directeur de la charité en prison, Eugène devint bien connu de l’Archevêque d’Aix qui le traita comme son fils. Rey nous dit comment Eugène devint un participant régulier de la prière et du chant de l’Office Divin dans la cathédrale.

« Il prenait place au chœur alors très vaste, dans la partie où les stalles étaient accessibles aux hommes. Un jour, quelques-uns des assistants n’avaient point gardé, pendant l’office divin, l’attitude qui convenait au saint lieu. A l’issue de la grand’messe, le Maître des Cérémonies vint signifier à tous les occupants des stalles, sans distinction de personnes, qu’ils eussent à ne plus s’y mettre et cela au nom et par ordre de Mgr l’Archevêque. Eugène sortit de l’église, vivement contrarié, mais résigné à cette disposition de l’autorité. Il rentre chez lui et là qu’elle n’est pas sa surprise, de trouver une lettre de Monseigneur, lui accordant, par une faveur particulière, le droit de se placer dans les stalles hautes à la suite du Clergé. Il se rendit immédiatement auprès de l’Archevêque pour le remercier de l’avoir ainsi fait, dit-il, chanoine à robe courte.

Il avait quelque droit a ce titre, non seulement par son assiduité aux offices, mais encore pour la part qu’il prenait aux chants et à toutes les prières. Les dimanches et les fêtes, il assistait aux heures canoniales et les psalmodiait avec les chanoines. Dieu l’avait doué d’une voix claire, très juste et très sympathique; Eugène aimait à la consacrer aux chants de l’Eglise, qu’il plaçait bien au-dessus de tous les autres chants. » Rey I p. 50-51

Quatre ans plus tôt, les lettres d’Eugène étaient remplies des plaisirs d’Aix: théâtre, chant, dance, parties de plaisir etc. Il est clair que quelque chose avait changé dans sa vie. Nous sommes témoins d’un homme de 25 ans entièrement confronté à un parcours de conversion!

Finalement, Eugène permet à Dieu d’être l’auteur de sa vie. En y réfléchissant, je veux enlever mes chaussures  parce que je suis sur un terrain de sainteté… l’espace sacré de la spiritualité Mazenodienne où Dieu écrit l’histoire.

FRENCH

“Votre destinée est de remplir ces choses sur lesquelles vous vous concentrez le plus intensément. Ainsi choisissez de garder votre regard sur ce qui est vraiment magnifique, beau, élevant et joyeux. Votre vie est toujours en mouvement vers quelque chose. ”   Ralph Marston

This entry was posted in ÉCRITS and tagged , , . Bookmark the permalink.

One Response to UNE VIE QUI SE MEUT EN TOUTE ÉVIDENCE VERS QUELQUE CHOSE

  1. Denyse Mostert says:

    Qui aurait pensé que le jeune homme assidu aux salons mondain et ensuite le semainier des prisons aurait un jour évolué à son aise en milieu ecclésial ?

    Rien ne se perd, a-t-on coutume de dire. Les efforts du jeune recteur pour plus de justice et sa façon de partir en claquant la porte ont attiré l’attention de l’archevêque d’Aix.

    Et… comme le fait si justement remarquer le P. Santucci, ‘’je veux enlever mes chaussures parce que je suis sur un terrain de sainteté… l’espace sacré de la spiritualité Mazenodienne où Dieu écrit l’histoire. ‘’

    Avec ses avancées, ses contrariétés mais aussi un enthousiasme qui le fait participer avec ferveur à la liturgie, Eugène est maintenant chez lui. Le chanoine Rey note « son assiduité aux offices, mais encore… la part qu’il prenait aux chants et à toutes les prières. Les dimanches et les fêtes, il assistait aux heures canoniales et les psalmodiait avec les chanoines. »

    Nous voici loin de l’idée jadis répandue que seuls les actes difficiles ont quelque mérite aux yeux du Seigneur. Aucune contrainte chez Eugène… Mais l’enrichissement d’une vie intérieure qui lui fera comprendre que le service de Dieu peut aussi se vivre dans la joie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *