LA SPIRITUALITÉ EST NOTRE VIE CHRÉTIENNE EN TANT QUE GUIDÉE PAR L’ESPRIT SAINT

Continuant la narration de son temps d’école à Turin, Eugène parle de la réception du sacrement de confirmation.

Le traitement se prolongea longtemps, si bien que l’époque de la confirmation générale étant arrivée, on craignit qu’Eugène ne pût pas y assister. Mgr le cardinal Costa, archevêque de Turin, eut la bonté de proposer de le confirmer en particulier. Mais on ne fut pas obligé de recourir à sa complaisance, et l’enfant fut confirmé avec tous les autres le jour de la Trinité de cette année 1792, dans la petite église attenante à l’archevêché.
L’attrait d’Eugène pour la piété se soutint pendant tout le temps qu’il passa au collège. Il se manifestait par le goût qu’il montra toujours pour les cérémonies religieuses.

Journal de l’exil en Italie, EO XVI êp. 30

De nouveau, la brève narration cache la richesse de cet évènement. Après son ordination épiscopale, l’Évêque Eugène célébrait constamment le sacrement de confirmation et réfléchissait régulièrement sur son expérience et sa signification. Un exemple:

Qu’a-t-on besoin de langues de feu pour voir, en quelque sorte, la présence du Saint-Esprit? Dans ces occasions, sa présence m’est sensible et j’en suis pénétré au point de ne pouvoir contenir mon émotion. J’ai besoin de me faire violence pour ne pas pleurer de joie, et, malgré mes efforts, bien souvent des larmes involontaires trahissent le sentiment dont je suis animé et qui surabonde dans toute la force du terme!

Journal, le 18 février 1844 , EO XXI

Quels fruits la confirmation a-t-elle produits dans ma vie?

FRENCH

“Ma spiritualité est ma vie chrétienne en tant que guidée par l’Esprit Saint… Chaque spiritualité est une façon de vivre la vie chrétienne sous l’inspiration du Saint Esprit à travers les dons que l’esprit qui nous habite produit en nous pour notre propre et personnelle sanctification et pour notre contribution à la vie de la communauté.”   Walter Burghardt, S.J.

Ce contenu a été publié dans JOURNAL, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à LA SPIRITUALITÉ EST NOTRE VIE CHRÉTIENNE EN TANT QUE GUIDÉE PAR L’ESPRIT SAINT

  1. Denyse Mostert dit :

    « Qu’a-t-on besoin de langues de feu pour voir, en quelque sorte, la présence du Saint-Esprit? »…

    Que j’aime ces paroles du Fondateur ! Nul besoin en effet de signes extraordinaires pour toucher la présence divine. Il est des sentiments intérieurs qui ne trompent pas. Nous n’y sommes pour rien. Ils arrivent à l’improviste, simplement, ils sont là et diffusent en nous une force à la fois assurance et douceur. L’exaltation du moment pourra bien s’estomper, mais ils demeurent quelque part au fond de nous, et nous pouvons nous y référer dans des moments d’action de grâce tout autant que dans des périodes de sécheresse. Phénomène spirituel explicable par la seule foi en Dieu, par notre soif intérieure et une vie orientée vers lui.

    Je n’ai rien de la contemplative telle qu’on l’entend ordinairement. Ma vie est tout ce qu’il y a de plus normal, action et prière se complètent sans rigidité. Il leur arrive même de se confondre. Est-ce cela être guidé par l’Esprit ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *