ILS SONT PRÈS DE NOTRE SEIGNEUR JÉSUS CHRIST, QU’ILS ONT SUIVI SUR LA TERRE ET QU’ILS CONTEMPLENT AVEC JOIE  

Pensant aux quatre Oblats qui représentent notre communauté dans la plénitude du Royaume, Eugène imagine leur situation:

Je présume que notre communauté d’en-haut doit être placée bien près de notre Patronne; je les vois à côté de Marie Immaculée, par conséquent à portée de Notre Seigneur Jésus-Christ, qu’ils ont suivi sur la terre et qu’ils contemplent délicieusement; nous recevrons notre part de cette plénitude, si nous nous rendons dignes d’eux par notre fidélité…

Lettre à  Hippolyte Courtès, le 22 juillet 1828, EO VII n 307

“Le véritable objectif de toute vie humaine est le jeu. La terre est un jardin de travail; le ciel est un terrain de jeu.”   Gilbert K. Chesterton

This entry was posted in LETTRES and tagged , , . Bookmark the permalink.

One Response to ILS SONT PRÈS DE NOTRE SEIGNEUR JÉSUS CHRIST, QU’ILS ONT SUIVI SUR LA TERRE ET QU’ILS CONTEMPLENT AVEC JOIE  

  1. Denyse Mostert says:

    Lettre à Hippolyte Courtès, le 22 juillet 1828

    Le Fondateur, bien affecté de n’avoir pu être présent au décès du jeune P. Arnoux, se souvient aussi des trois Oblats qui l’ont précédé il y a quelques années. Après l’expression de la douleur du père, vient maintenant l’espérance du croyant.

    « En voilà quatre dans le ciel, c’est déjà une jolie communauté… » écrit Eugène au P. Courtès. Et il imagine ses fils « à côté de Marie Immaculée, par conséquent à portée de Notre Seigneur Jésus-Christ… » Félicité qu’ils pourront d’ailleurs communiquer à leurs frères sur la terre.

    Voici une description qui a besoin des assises que seule la foi peut offrir.
    « L’essentiel est invisible aux yeux », disait le charmant Petit Prince de Saint-Exupéry. La vie après la mort l’est tout autant.

    Un de mes professeurs avait coutume de dire : « Les sentiments ne sont ni bons, ni mauvais… ils sont. » L’amour est. Combien d’entre nous expérimentent qu’il peut survivre à la mort ! Que ceux que nous avons aimés vivent désormais d’une autre manière et nous demeurent bien présents !

    « La foi est une manière de posséder ce que l’on espère, un moyen de connaître des réalités que l’on ne voit pas. » (Épitre aux Hébreux, 11,1) Eh bien, voilà les sentiments du Fondateur au sujet de ses Oblats décédés. Ce sont aussi les miens concernant mes proches disparus. Des sentiments qui ne peuvent s’étayer que sur la foi en Jésus Christ.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *