DEUX CENTS ANS PLUS TARD: RÉJOUISSEZ-VOUS AVEC MOI PARCE QU’IL A PLU AU SEIGNEUR DE NOUS ACCORDER DE GRANDES FAVEURS

Pour accompagner la lettre papale d’approbation, Eugène écrivit une lettre à toute la Congrégation Oblate pour exprimer la signification de ce geste pour nous. Son importance est éclairée par le fait qu’il l’écrivit en latin pour signifier qu’il ne s’agissait pas juste d’une communication ordinaire, mais d’un document officiel. Aujourd’hui, alors que nous nous préparons à célébrer nos 200 ans d’existence, son importance continue. Eugène y souligne les idées qu’il avait déjà écrites concernant la vision superficielle de l’approbation et sa signification dans notre vie quotidienne.

Aux Révérends Pères et bien chers Frères Oblats de la Congrégation de la Très Sainte et Immaculée Vierge Marie, salut dans le Christ Jésus.
Réjouissez-vous avec moi et félicitez-vous, mes bien-aimés, car il a plu au Seigneur de nous accorder de grandes faveurs; Notre Très Saint-Père le Pape Léon XII, glorieusement régnant sur la chaire de Pierre, a sanctionné de son approbation apostolique, le 21 mars de l’année en cours, notre Institut, nos Constitutions et nos Règles, Voilà donc notre petit troupeau, à qui le Père de famille a bien voulu ouvrir tout grand le champ de la sainte Église, élevé dans l’ordre hiérarchique, associé à ces vénérables Congrégations qui ont répandu dans l’Église tant et de si grands bienfaits et éclairé le monde entier d’un si vif éclat;

À ce stage, l’entière Congrégation Oblate comprenait 22 membres profès – et ils étaient élevés au même statut dans l’Église que les autres  illustres groupes de congrégations religieuses! Nous pouvons comprendre la joie d’Eugène et, en même temps, cette prise de conscience de la responsabilité de vivre selon cette sublime tradition.

La voilà, dès sa naissance, enrichi des mêmes privilèges que ces illustres Sociétés, sur les traces desquelles, de tout son pouvoir et par tous les moyens, elle s’efforcera certainement de marcher sans relâche.

Lettre à tous les Oblats, le 25 Mars 1826, EO VII n 232

200 ans plus tard, nous voyons comment ces mots, appelés à illuminer le monde entier de leur brillante lumière,  ont été vécus dans la vie et les réalisations de notre Congrégation missionnaire. Aujourd’hui, nous ne pouvons pas écouter les nouvelles concernant les points chauds du monde sans penser à la présence Oblate dans ces lieux : Ukraine, Pakistan, Nigéria, la République démocratique du Congo, la frontière Mexique-USA, pour n’en nommer que quelques-uns. Avec Eugène, nous pouvons proclamer : « Réjouissez-vous avec moi et félicitez-vous, mes bien-aimés, car il a plu au Seigneur de nous accorder de grandes faveurs! »

 

“La gratitude débloque la plénitude de vie. Elle change ce que nous avons ‘assez’ en  plus. Elle change le refus en acceptation, le chaos en ordre, la confusion en clarté. Elle peut transformer un repas en une fête, une maison en un chez-soi, un étranger en un ami.”   Melody Beattie

This entry was posted in LETTRES and tagged , . Bookmark the permalink.

One Response to DEUX CENTS ANS PLUS TARD: RÉJOUISSEZ-VOUS AVEC MOI PARCE QU’IL A PLU AU SEIGNEUR DE NOUS ACCORDER DE GRANDES FAVEURS

  1. Denyse Mostert says:

    Rome : Lettre à tous les Oblats, le 25 Mars 1826

    L’Histoire des Missionnaires de Provence et ce que j’aime appeler « l’aventure romaine du Fondateur » expliquent bien la joie qui culmine maintenant chez Eugène de Mazenod. Rien de moins que le latin, cette langue officielle de l’Église pour en faire l’annonce à ses fils demeurés en France ! Cette petite Société avec laquelle il a fait face à maints orages est maintenant« élevée dans l’ordre hiérarchique, associé à ces vénérables Congrégations qui ont répandu dans l’Église tant et de si grands bienfaits et éclairé le monde entier d’un si vif éclat… »

    Dès les premiers mots, la pensée du Fondateur est nette. Si la Congrégation jouit à présent « des mêmes privilèges [que d’autres] illustres Sociétés », c’est pour, « de tout son pouvoir et par tous ses moyens’ s’efforcer de marcher sur leur trace ».

    Les années qui ont suivi témoignent du zèle engendré par la reconnaissance. Nous savons les aventures hasardeuses en pays mal connus dans lesquelles les Oblats se sont engagés. ‘’ Aujourd’hui, nous ne pouvons pas écouter les nouvelles concernant les points chauds du monde sans penser à la présence Oblate dans ces lieux : Ukraine, Pakistan, Nigéria, la République démocratique du Congo, la frontière Mexique-USA, pour n’en nommer que quelques-uns.’’

    Les « grains sont tombés dans la bonne terre ; ils ont donné du fruit en poussant et en se développant, et ils ont produit trente, soixante, cent, pour un. » (Marc 4 :8) Chacun de nous, là où il se trouve, est appelé à enrichir cette moisson au service de la Parole. Grand bonheur qu’une telle mission qui vient donner sens à la vie !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *