UNE INSPIRATION QUI PASSA DE SON CŒUR JUSQUE DANS SA TÊTE

Le passage suivant du Journal romain d’Eugène n’a, apparemment, aucune importance:

J’ai fini la journée par la visite à l’église des Saints-Apôtres, pour le dernier jour de la neuvaine de l’Immaculée Conception. C’est ordinairement le pape qui donne la bénédiction. Le cardinal doyen l’a remplacé.

Journal romain, 7 décembre 1825,EO XVII

 Et pourtant, cachées dans cette simple phrase, se trouvent une réalité et une intuition qui allaient changer notre image oblate. La neuvaine en préparation pour la fête de l’Immaculée Conception se tenait à Rome, avec beaucoup de solennité, dans l’église de Saints Apôtres, tout près de l’endroit où Eugène résidait. C’est durant le temps de cette célébration qu’il décida de changer le nom de sa Congrégation. Yvon Beaudoin écrit en effet:

De 1818 à 1825, la Congrégation porta le nom de Missionnaires de Provence. Après la fondation, en mars 1825, de la maison de Nîmes, hors de la Provence, les missionnaires s’appelèrent Oblats de Saint-Charles. À Rome, pendant l’octave de l’Immaculée Conception qu’on célébrait solennellement, le Fondateur décida d’appeler ses missionnaires les Oblats de Marie Immaculée. «Une inspiration, écrit le père Rey, passa de son cœur dans son intelligence; depuis l’origine, il appelait oblats ceux qui avaient achevé leur noviciat et prononcé leurs vœux de religion. Ils seront dorénavant les Oblats de la très sainte et immaculée vierge Marie, et plus brièvement les Oblats de Marie Immaculée. Mais ils ne porteront ce nom que lorsque le vicaire de Jésus-Christ le leur aura donné le jour où par l’adoption qu’il fera de cette famille religieuse, il lui aura conféré comme une sorte de baptême, en lui assignant une place parmi les congrégations reconnues par l’Église» (Rey I, p. 358-359).

Le père de Mazenod ajoute immédiatement ce nom dans sa supplique au Pape, terminée le 8 décembre [éd. le jour suivant]

Yvon Beaudoin, « Les Oblats de Marie Immaculée » dans Dictionnaire Historique I, http://www.omiworld.org/dictionary.asp?v=5&vol=1&let=O&ID=885

 

« L’intuition est une faculté spirituelle qui n’explique pas, mais qui indique seulement la voie. »   Florence Scovel Shinn

Ce contenu a été publié dans JOURNAL, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à UNE INSPIRATION QUI PASSA DE SON CŒUR JUSQUE DANS SA TÊTE

  1. Denyse Mostert dit :

    1825. Journal romain.

    À quoi tient donc le nom que l’on donne à un enfant ? Plusieurs bienséances et affectivités se jouent le plus souvent entre les membres de la famille… ou encore surgit une situation imprévisible qui vient mettre fin aux hésitations. « Il s’appellera Jean » s’écria avec force Zacharie devant son fils nouveau-né. (Luc 1)

    Eugène de Mazenod a-t-il hésité devant un nom définitif à donner aux Missionnaires de Provence, connus également sous le nom de Missionnaires de Saint-Charles pour les missions dans les autres parties de la France ? Probablement cela a-t-il été débattu en communauté…

    Toujours est-il que, comme cela s’est déjà produit pour le Fondateur, c’est « une secousse extérieure », un concours de circonstances imprévu qui est venu régler la chose. Parce que qu’il a jugé bon de finir le 7 décembre « par la visite à l’église des Saints-Apôtres » où se célébrait avec solennité la neuvaine préparatoire à la fête de l’Immaculée Conception, un nom s’est imposé à lui. Les « Oblats de Marie Immaculée »! Ne voilà-t-il pas qui correspondait à merveille à l’oblation si chère au cœur d’Eugène et de ses fils ?

    Coïncidence si on veut mais providentielle il faut bien l’avouer. Intuition assez forte pour ne souffrir aucun délai. « Le père de Mazenod ajoute immédiatement ce nom dans sa supplique au Pape, terminée le 8 décembre. »

    Gageons que ce nom surgi d’en-haut va fortifier Eugène dans toutes les démarches qui demeurent à faire. Une raison pour écouter plus attentivement des mouvements intérieurs qui peuvent nous envahir… Les écouter avec attention et, le cas échéant, y reconnaître un appel providentiel à ne pas négliger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *