LE SOUCI PASTORAL CONSTANT AU SUJET DES RÉSULTATS RÉALISTES D’UNE MISSION

Comment peut-on mesurer son efficacité à travailler avec les gens – surtout lorsque l’activité est spirituelle? Les Missionnaires le firent en comptant, comme un indice, le nombre de gens qui vinrent à la confession et à la communion.

Le Curé de Brignoles n’était pas satisfait du nombre de gens qui vinrent à la Communion pour Pâques, après la mission. La réponse d’Eugène démontre qu’il ne jouait pas « le jeu des nombres ». Les Missionnaires étaient réalistes et reconnaissants pour les fruits de leur prédication, quelque minces qu’ils soient.

Permettez-moi de vous citer le trait suivant, pour adoucir la peine que vous fait justement éprouver la défection d’un grand nombre de vos paroissiens. Un des curés les plus respectables de Marseille, remarquant tout le bien qui s’opérait parmi ses paroissiens pendant la mission, disait à nos missionnaires: «Je jouis du bien présent; mais je serais bien content s’il m’en restait le cinq pour cent; je ne croirais pas nos peines perdues».
— Six mois après, tout rayonnant de joie, il nous disait: «Je suis plus heureux que je ne l’avais espéré; pour le retour de mission vous retrouverez encore plus de 15. Et que n’avait-il pas fait pour obtenir ce résultat?»
Ainsi, d’après votre calcul, vous êtes de beaucoup plus favorisé que lui, puisque, de votre aveu, vous avez trouvé, à Pâques, le 50%; et sans doute, vous en auriez davantage encore, si vous aviez pu obtenir le sixième prêtre que vous demandiez à cette époque, ne pouvant suffire avec vos quatre vicaires à l’affluence des pénitents.

Lettre au Curé de Brignoles, 23 août 1821, EO XIII n. 39

 

« J’aime la critique. Elle vous rend fort. »      LeBron James

Ce contenu a été publié dans LETTRES, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à LE SOUCI PASTORAL CONSTANT AU SUJET DES RÉSULTATS RÉALISTES D’UNE MISSION

  1. Denyse Mostert dit :

    Prêcher les missions dans les villages de Provence n’est pas chose simple. Combien d’efforts et de persévérance ne faut-il pas pour insuffler, au cœur de ces gens si longtemps laissés à eux-mêmes, une espérance en laquelle ils avaient cessé de croire! Combien de foi pour réveiller en eux l’assurance que le salut annoncé par Jésus Christ les concerne également !

    Les Missionnaires de Provence se sont engagés à faire connaître et aimer Jésus Christ aux plus démunis. Si leur oblation est la consécration totale de leur vie à Dieu, elle ne signifie nullement qu’ils ont à vivre la tête dans les nuages.

    Pour eux, le besoin est réel d’une observation constante des résultats. N’y trouvent-ils pas des éléments à améliorer dans leur approche missionnaire ? N’apprennent-ils pas ainsi à accepter que les choses soient moins belles qu’ils ne le souhaitaient et que les fruits des missions se mesurent à l’aune de Dieu ? Surtout ne découvrent-ils pas de plus en plus qu’ils sont de simples messagers et que Dieu fait germer sa Parole à son heure à lui ?

    Revenons aux doléances de M. le curé de Brignoles et à sa peine devant « la défection d’un grand nombre de …paroissiens » qui ont suivi la mission et dont 50% seulement se sont approchés des sacrements à la fête de Pâques suivante…

    La réponse toute droite, un tantinet incisive d’Eugène de Mazenod remet une fois de plus les choses à leur place. Comparaison d’abord avec ce curé de Marseille dont la persévérance des ouailles dépasse de beaucoup les 5% qu’il escomptait modestement, suivie d’un reproche à peine voilé au curé de Brignoles : «… Et sans doute, vous en auriez davantage encore, si vous aviez pu obtenir le sixième prêtre que vous demandiez à cette époque, ne pouvant suffire avec vos quatre vicaires à l’affluence des pénitents. » Comme clarté on ne peut mieux !

    Tous les différends ne nécessitent pas une réaction aussi appuyée. Il n’en reste pas moins que la réalité ne peut à aucun prix être masquée par de vagues remarques pouvant prêter à moult interprétations.

    Et que la foi s’accommode sans peine du bon sens qui permet d’aller plus loin encore dans nos engagements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *