ACCEPTER DE SERVIR LES BESOINS DU PÈLERIN QUI EST PAUVRE

Un peu d’information d’arrière-plan sur cette nouvelle mission à Marseille :

Muni de la lettre officielle, si laborieusement rédigée, le P. de Mazenod partit le jour même, avec le Frère Suzanne, suivi de près par les PP. Maunier et Moreau, car l’installation des Missionnaires de Provence au Calvaire devait avoir lieu dès le lendemain, dimanche 6 mai. Bien qu’improvisée, la cérémonie n’en revêtit pas moins un éclat et une solennité dignes de la ville. L’abbé Vigne, vicaire général résidant à Marseille, présidait en personne, au nom de M. de Bausset. Une longue procession, à laquelle participaient le clergé de la ville, les confréries de Pénitents, les Frères des Écoles chrétiennes, les curés au grand complet, une foule immense, partit de l’église Saint-Martin pour conduire au sanctuaire confié à leur garde le Fondateur et ses trois confrères, auxquels on réserva dans le cortège une place d’honneur, après les simples curés, immédiatement avant les chanoines.

Leflon Volume 2, p. 197

Leur ministère auprès des pèlerins du Calvaire se mit immédiatement en branle. Deux ans plus tard :

En 1823, le père Dupuy dit que les pèlerins augmentent. Certains jours de fête, l’enceinte, qui peut contenir quelques milliers de personnes, est remplie surtout de fidèles des quartiers populaires qui entourent le Calvaire.

Les missionnaires se trouvaient dans leur élément. Ils se mirent avec zèle au service des pauvres pèlerins. 

Yvon Beaudoin, « Marseille, Le Calvaire » dans Dictionnaire historique oblat, volume 1.

 

« La religion est orientée vers cette aire de l’expérience humaine dans laquelle, d’une façon ou de l’autre, une personne rencontre le mystère comme une invitation au pèlerinage.»    Frederick Buechner

Ce contenu a été publié dans ÉCRITS, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à ACCEPTER DE SERVIR LES BESOINS DU PÈLERIN QUI EST PAUVRE

  1. Denyse Mostert dit :

    Pour Eugène de Mazenod, « déterminé (à se) dévouer de la manière la plus absolue au service de l’Église », (*) la seule ligne de conduite est l’obéissance quoiqu’elle puisse lui en coûter. Une obéissance d’une grande rapidité dans le cas qui nous occupe puisque «l’installation des Missionnaires de Provence au Calvaire devait avoir lieu dès le lendemain, dimanche 6 mai », rapporte Jean Leflon.

    Présidée par l’abbé Vigne vicaire général au nom de M. de Bausset, la cérémonie revêt « un éclat et une solennité dignes de la ville ». La procession qui conduit ensuite le Fondateur, le Frère Suzanne, et les PP. Maunier et Moreau au sanctuaire confié à leur garde est imposante. Y prennent place « le clergé de la ville, les confréries de Pénitents, les Frères des Écoles chrétiennes, les curés au grand complet (et) une foule immense. »

    Un tel accueil doit réconforter Eugène de Mazenod. Peut-il y voit la signature de Dieu au bas du « contrat » inattendu qui a été « proposé » aux Missionnaires de Provence.

    Le temps va venir confirmer cette impression. Le nombre des pèlerins augmente. Ils arrivent surtout des quartiers populaires avoisinants… « L’ Oeuvre du Calvaire, de beaucoup la plus importante » (**) va bientôt occuper tout le temps des Missionnaires.

    Le oui qui a été si difficile à prononcer vient d’ouvrir tout grand un nouveau champ de mission. On devine alors le zèle d’Eugène et de ses compagnons appelés à se mettre là aussi au « service des pauvres ».

    Qui sait ce que certains appels que nous hésitons à suivre peuvent nous réserver?
    Comme il en a été pour Eugène de Mazenod, « une dose de réalisme » (***) et une grande confiance en Dieu sont là pour nous aider à prendre des décisions parfois difficiles.

    (*) http://www.omiworld.org/dictionary (1) Mémoires de Mgr Eugène de Mazenod, 1845, cités dans RAMBERT I, p. 47, Choix de textes, p. 6
    (**) omiworld.org/dictionnaire historique
    (***) December 5, 2012 by franksantucci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *