LA PRIÈRE COMMUNE : ÉVITER DE RABÂCHER DES MOTS SANS Y METTRE DU CŒUR

On récitera l’office posément et avec gravité, gardant exactement les médiantes et le reste, et s’appliquant à ne pas mériter le reproche fait aux Juifs pas Jésus-Christ, qu’ils honoraient Dieu du bout des lèvres, tandis que leurs cœurs étaient bien éloignes de Dieu.

Règle de 1818, Chapitre 3 § 6. Office divin

 Quand vous priez, ne rabâchez pas comme les païens; ils s’imaginent que c’est à force de paroles qu’ils se feront exaucer.        Matthieu 6:7

Ce peuple m’honore des lèvres, mais son coeur est loin de moi.   Mark 7:6

 

Durant la prière, il est mieux d’avoir un cœur sans des mots que d’avoir des mots sans un cœur.      Mahatma Gandhi

Ce contenu a été publié dans RÈGLE, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à LA PRIÈRE COMMUNE : ÉVITER DE RABÂCHER DES MOTS SANS Y METTRE DU CŒUR

  1. Denyse Mostert dit :

    Il est vrai que bien des prières risquent de devenir machinales à force de répétitions.

    Si l’on n’y prend garde, l’Office divin, avec sa régularité et ses psaumes répétitifs pourrait bien en faire partie. Parce qu’il en va des cris de joies et des tribulations des psalmistes comme des événements de la vie, on ‘’s’habitue’’…

    Aucune méthode ne peut garantir la ferveur. Réciter « l’office posément et avec gravité » comme le préconise Eugène de Mazenod peut cependant ouvrir le cœur à la vraie portée des mots et conduire à une communion sans frontière.

    Le cœur, encore et toujours le cœur… Le rendre totalement disponible au moment de la prière, laisser Dieu nous rejoindre dans le silence…

    Pour devenir un jour semblable aux premiers chrétiens qui « jour après jour, d’un seul cœur, … fréquentaient assidûment le Temple» (Ac 2, 44-45).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *