NOTA BENE : HOMME, CHRÉTIEN, SAINT

Comment faire de cet idéal une réalité pour les personnes que les Missionnaires servaient ? Leur méthodologie comprenait trois étapes :

de rendre les hommes raisonnables puis chrétiens, enfin de les aider à devenir saints.…

Règle de 1818, Chapitre premier §3 Nota Bene. Missions, 78 (1951) p. 16

Tout d’abord, il était nécessaire d’entrer en contact avec la réalité humaine de chacun.

« Et le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous » (Jean 1, 14).

Les gens décrits dans le Nota Bene étaient en train de « croupir dans leur ignorance » à propos de Dieu et de leur foi. A travers leur prédication et leur enseignement, les Missionnaires avaient pour but de les aider à réfléchir et à prendre des décisions sur leur vie d’une manière rationnelle. Sur une période de 200 ans, Eugène et les oblats ont interprété cet appel dans un sens plus large en se référant à tous les aspects liés au bien-être humain de la personne. L’histoire des actions de la Famille Mazenodienne continue à rendre témoignage de cela dans les cinq continents.

Ensuite, il leur fallait aider les personnes à devenir plus profondément chrétiennes, en « leur enseignant qui est Jésus Christ », et en les invitant à entrer en relation avec Dieu, à établir avec Lui une relation leur donnant la vie.

“Dieu, en effet, a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, son unique, pour que tout homme qui croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle” (Jean 3, 16).

Enfin, il s’agissait de l’appel à aider les gens à devenir héroïques (saints) dans leurs réponses à Dieu.

“ Nul n’a d’amour plus grand que celui qui se dessaisit de sa vie pour ceux qu’il aime. »

Eugène était convaincu que toute personne qui vivait pleinement la Règle était assurée de partager la plénitude du Royaume. Il y avait trois étapes nécessaires à cet accomplissement : être homme, chrétien, et enfin saint.

Aujourd’hui, ces trois étapes continuent à être présentes dans notre approche de l’évangélisation :

Très proches des gens avec lesquels ils travaillent, les Oblats demeureront sans cesse attentifs à leurs aspirations et aux valeurs qu’ils portent en eux…

…ils s’efforceront de conduire tous les hommes, spécialement les pauvres, à la pleine conscience de leur dignité d’êtres humains et de fils et filles de Dieu

CC&RR, Constitution 8

« Je vois le Christ comme l’incarnation d’un joueur de flûte qui serait en train de nous appeler. Il danse ce pas, cette chorégraphie, qui est au cœur de notre réalité. »    Sydney Carter

Ce contenu a été publié dans RÈGLE, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *