LE PREMIER OBLAT CANADIEN

Dans sa lettre à l’Évêque de Montréal, Eugène parle aussi des missionnaires Oblats:

J’attends avec impatience quelques détails sur la première mission que nos pères ont donnée dans la paroisse où vous les avez placés… J’ai su par le p. Honorat les bénédictions que le bon Dieu avait répandues sur la retraite qu’il a donnée avec le charmant prêtre qui s’est associé à ses travaux et qui témoigne la volonté de s’agréger à la Congrégation.

Il fait référence au Père Damase Dandurand, un prêtre diocésain canadien, qui avait été si impressionné par le zèle missionnaire des nouveaux arrivants Oblats qu’il avait demandé à en devenir un lui-aussi.

Qu’il soit mille fois béni ce premier rejeton d’un arbre transplanté dans une si bonne terre par un Vigneron tel que vous. Je prie du fond de mon cœur le père de famille pour qu’il en multiplie l’espèce et que l’exemple de ce premier né soit bientôt imité par un grand nombre d’autres.

Lettre à Mgr Bourget, Évêque de Montréal, le 13 Avril 1842 EO I n 11

“De service à l’évêché de Montréal à l’arrivée de France, le 2 décembre 1841, des Oblats que Mgr Bourget avait obtenus du Fondateur, il songe bientôt à se joindre à eux et commence son noviciat le 24 décembre, probablement à Saint-Hilaire, et prononce son oblation à Noël de l’année suivante, à Longueuil. Mgr de Mazenod s’était réjoui de trouver en lui «les prémices de ce bon pays du Canada.» Il participe, dès 1842, à de nombreuses missions ou retraites dans le diocèse de Montréal, particulièrement apprécié des catholiques anglophones.
E. Lamirande. Voir: https://www.omiworld.org/fr/?s=dandurand 

Ainsi commença un long et fructueux ministère qui se termina par sa mort à l’âge avancé de 102 ans!

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *