LE BON ESPRIT, L’ESPRIT PRINCIPAL, EST CELUI QUE NOUS RECEVONS DE VOUS QUI NOUS CONDUISEZ À SERVIR L’ÉGLISE

Eugène cite une partie d’une lettre qu’il a reçue. Le père Courtès y fait une déclaration très importante sur « l’esprit » de la famille missionnaire qui a vu le jour grâce à Eugène de Mazenod, considéré comme « notre fondateur et notre père ».

[Extrait d’une lettre du p. Courtès]: Il est désirable que vous ayez auprès de vous le noviciat , parce que, quelqu’excellent qu’en soit le directeur, il est permis de penser que la localité n’est pas indifférente sur l’esprit qui peut animer la famille qu’on élève. Et le bon esprit, l’esprit principal  est celui que nous recevons de vous, qui fait que nous servons l’Eglise comme il est arrivé jusqu’ici, avec modestie et avec profit, nous entr’aidant comme des frères, sans distinction de pays ni de province et tirant notre force des lumières et de la direction de celui qui est notre fondateur et père..

Journal d’Eugène de Mazenod, 21 octobre 1842, EO XXI

La raison de l’importance de ce passage est qu’il met en évidence qu’Eugène de Mazenod nous a fondés à la suite d’une inspiration de l’Esprit Saint. Nous reconnaissons cela comme un charisme, un don de l’Esprit Saint pour le bien de l’Église. Aujourd’hui, nous avons le privilège de participer à ce charisme et d’être guidés par saint Eugène, notre fondateur et père, à travers la communion des saints.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *