Archives mensuelles : octobre 2012

IL FAIT SON CHEMIN À L’INTÉRIEUR DE L’ÂME, SANS EFFORT

Eugène attirait sûrement les foules par le biais de sa manière de prêcher. Marius Suzanne, qui était novice en 1820, durant la mission d’Aix, décrit ainsi la technique d’Eugène pour communiquer le Sauveur, et la réaction de ses auditeurs : … Continuer la lecture

Publié dans Uncategorized | Marqué avec , , | Un commentaire

MONTRANT JÉSUS-CHRIST PAR LE BIAIS DE SON EXPÉRIENCE PERSONNELLE

Marius Suzanne décrit la prédication d’Eugène pour le Vendredi Saint de 1820, durant la mission d’Aix. Lui qui avait été saisi, durant sa jeunesse, par le Sauveur Jésus en ce Vendredi Saint, plus de vingt ans auparavant, se montra vraiment … Continuer la lecture

Publié dans ÉCRITS | Marqué avec , , , | Un commentaire

UNE FENÊTRE D’OÙ L’AMOUR DE DIEU PEUT RAYONNER

En rentrant à Aix comme prêtre fraîchement ordonné, Eugène avait fixé le sens de son ministère : Ma grande occupation sera de l’aimer, mon plus grand soin de le faire aimer. J’y emploierai tous mes moyens, tout mon temps, toutes … Continuer la lecture

Publié dans JOURNAL | Marqué avec , | Un commentaire

COMMENCEZ AU CŒUR, VIVEZ AU CŒUR

La mission exigeante de neuf semaines au cœur de la ville de Marseille se termina le 27 février 1820 et deux semaines plus tard nous trouvons les Missionnaires complètement impliqués dans la mission au cœur de leur propre ville d’Aix-en-Provence, … Continuer la lecture

Publié dans JOURNAL | Marqué avec , | Un commentaire

CÉLÉBRER DIEU DANS LES RUES

La deuxième grande manifestation fut la clôture de la mission de Marseille avec la procession et l’érection de la Croix commémorative de la mission. Ayant en tête que moins de 30 ans auparavant, la ville de Marseille avait été l’un … Continuer la lecture

Publié dans ÉCRITS | Marqué avec , | Un commentaire

DANS LA PLEINE LUMIÈRE DE DIEU

La mission de 1820 visait la ville entière de Marseille. Pratiquement, les vingt Missionnaires de France et les six Missionnaires de Provence concentraient tous leurs efforts sur les unités paroissiales individuelles, mais il y avait aussi deux manifestations majeures pour … Continuer la lecture

Publié dans LETTRES | Marqué avec , | Un commentaire

IL CALME UNE BOMBE POLITIQUE EN PUISSANCE

Leflon raconte : Le crédit, dont jouissait le Supérieur auprès de ces « modernes Goliaths » et dans les rues avoisinant le port, lui permit d’intervenir efficacement, pour empêcher des représailles sanglantes, lorsqu’on apprit l’assassinat du duc de Berry, car … Continuer la lecture

Publié dans Uncategorized | Marqué avec | Un commentaire

UNE VILLE QUI N’EST PAS HABITÉE PAR DES SAINTS

Étant un Provençal doté d’un tempérament de feu, Eugène était en mesure de comprendre et de manier les réactions parfois volatiles de la classe laborieuse de Marseille durant la mission. Il les aimait et était capable de les rejoindre, comme … Continuer la lecture

Publié dans JOURNAL | Marqué avec , | Un commentaire

SE BATTRE POUR L’HARMONIE DANS LA COMMUNION DES SAINTS

Réjouissons-nous donc mutuellement de tout le bien qui se fait par les nôtres dans les quatre parties du monde. Tout est à la solidaire chez nous. Chacun travaille pour tous et tous pour chacun. Oh! la belle, la touchante communion … Continuer la lecture

Publié dans LETTRES | Marqué avec , | Un commentaire

LE TALENT D’ÊTRE PROCHE DES PLUS PAUVRES DE LA SOCIÉTÉ

Marseille était une grande ville dotée d’une population variée, pour laquelle il fallait des méthodes missionnaires différentes. Leflon décrit les différences entre les Missionnaires de France et les Missionnaires de Provence dans l’approche de la mission urbaine de 1820 : … Continuer la lecture

Publié dans LETTRES | Marqué avec , , | Un commentaire